fbpx

L’écriture au début de l’année – Coutume du Têt

L’écriture au début de l’année pour l’éveil de l’esprit et de la connaissance

Pendant le Têt, quand ils ne vont pas rendre visite à la famille et aux relations familiales, les vietnamiens adorent se rendre à la pagode ou au temple de la littérature, à la rencontre des vieux lettrés pour demander des écritures calligraphiques. C’est une activité traditionnelle très prisée depuis des générations, qui illustre l’affection des vietnamiens pour l’éducation.

La tradition du Khai But est née au début du XIVème siècle, sous la dynastie Tran qui accordait une grande importance au bouddhisme et à l’éducation. Un professeur très connu et vénéré, Chu Van An, avait choisi de se retirer dans une montagne isolée à Haiduong pour rester éloigné de la capitale et des affaires des mandarins. 

À chaque fois qu’un élève lui rendait visite, Chu Van An lui offrait une écriture pour encourager ou donner un conseil. Depuis cette époque, les vietnamiens ont gardé la tradition de demander des écritures aux vieux lettrés au début de l’année. Il s’agit d’écritures calligraphiques dessinées sur le papier traditionnel rouge. Le contenu peut être des mots courts, des proverbes ou des sentences pour souhaiter bonheur, intelligence ou sérénité…

Plus largement, chacun est invité à réaliser lui-même sa première écriture chez soi pour commencer une nouvelle année dans l’éveil de l’esprit et de la connaissance. Cette tradition est transmise de génération en génération comme une belle coutume des vietnamiens studieux.

 

Laisser un commentaire