Actualités

Plateau aux 5 fruits de la Fête du Têt

Vous avez sans doute entendu parler des enveloppes rouges et du Banh chung du Nouvel An Vietnamien, mais connaissez-vous le plateau aux 5 fruits – mâm ngũ quả ? Découvrez l’une des coutumes indispensables des vietnamiens dans les premiers jours de l’année. Lors de la Fête du Têt, sur l’autel des ancêtres de chaque famille, à côté de Banh chung, des nombreuses confiseries et fleurs, il ne saurait manquer un plateau aux cinq fruits, ou “mâm ngũ quả” en vietnamien, pour exprimer les souhaits du maître de maison. Au-delà de son caractère très décoratif, le plateau aux cinq fruits a une dimension spirituelle pour les vietnamiens. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un plateau avec cinq fruits différents et à travers les noms et les couleurs de ces fruits, les vietnamiens souhaitent exprimer des vœux à l’occasion du Nouvel An : le bonheur (Phúc), la prospérité (Lộc), la longévité (Thọ), la santé (Khang) et la paix (Ninh). Le choix des cinq fruits incarnent également des cinq éléments de base de la philosophie orientale. Chaque fruit incarne également un élément de base de la philosophie orientale : Métal (Kim), Bois (Mộc), Eau (Thủy), Feu (Hỏa), Terre (Thổ), “mâm ngũ quả” qui symbolisent l’admiration et la gratitude des membres de la famille à l’égard du Ciel et de la Terre, et bien évidemment, de leurs ancêtres. Le plateau aux cinq fruits est aussi l’expression de l’aspiration à une vie d’abondance et de bonheur. Cependant, les plateaux aux cinq fruits déposés sur l’autel des ancêtres de chaque famille vietnamienne varient selon les régions. Le plateau aux cinq fruits du Nord Au Nord, le plateau aux cinq fruits doit comprendre 5 couleurs selon la théorie des cinq éléments de la culture orientale et réaliser l’harmonie entre le Ciel et la Terre : jaune pour le Métal, vert pour le Bois, blanc pour l’Eau, rouge ou orange pour le Feu, gris pour la Terre. Au Nord, les fruits choisis sont souvent des bananes vertes, un cédratier Main de Bouddha, des figues, des kumquats et des poires. Pour les vietnamiens du nord, la couleur jaune du cedratier Main de Bouddha et orange des kumquats represente la chance ; ils sont posés sur les bananes vertes pour exprimer le souhait de prospérité. Les figues grises symbolisent l’aspiration à une vie aisée et ils veulent transmettre leur ambition d’une belle carrière à travers la couleur blanche de la poire. [caption id="attachment_5501" align="aligncenter" width="631"] Plateaux aux 5 fruits du Nord au Vietnam (Source : Internet)[/caption] Du Centre Le Centre est un endroit où la terre est aride et le climat est rude, les fruits ne sont pas aussi nombreux dans cette région, c’est pourquoi le plateau aux cinq fruits y est assez simple : il comprend souvent fruit du dragon, banane, pastèque, corossol ou ananas. [caption id="attachment_5503" align="aligncenter" width="640"] Plateau aux 5 fruits du Centre au Vietnam (Source : Internet)[/caption] Et du Sud Le choix des fruits du Sud est très intéressant, les gens aiment décorer leur plateau avec des corossols, des tiges de sycomore ou des noix de coco, des papayes et des mangues vertes. En prononçant avec l’accent du Sud, on peut facilement comprendre le souhait et les vœux des gens du Sud à travers la signification de cinq fruits. Pour eux, corossol – “mãng cầu” est “cầu (vœux)”, noix de coco – “dừa” est “vừa (assez)”, papaye – “đu đủ” est “đủ (suffisant)” et mangue – “xoài” est “xài (dépense)”. Un plateau de “cầu – vừa – đủ – xài” signifie donc “prier suffisamment et dépenser modérément”. [caption id="attachment_5504" align="aligncenter" width="631"] Plateau aux 5 fruits du Sud au Vietnam (Source : Internet)[/caption] Au fil du temps, le plateau aux cinq fruits de la Fête du Têt est devenu de plus en plus varié avec l’abondance de fruits délicieux. “Mâm ngũ quả” ne se limite plus seulement à cinq fruits mais peut aussi monter à neuf ou dix fruits différents, selon les préférences de chacun. Cependant, les vietnamiens l’appellent encore le plateau aux cinq fruits pour maintenir cette tradition séculaire.

2 ans depuis

563 vues

Calendrier lunaire – Comment influence-t-il la vie des Vietnamiens ?

Comme vous le savez, le calendrier lunaire est basé sur le cycle et la position de la Lune par rapport à la Terre. Mais de quoi s’agit-il ? En quoi est-t-il si important dans la vie des Vietnamiens ? Explorez cet article en regardant la lune éclatante pour trouver la réponse ! “Quel jour, mois et année sommes-nous aujourd’hui ?” – question très facile pour nous mais à laquelle, dans les temps anciens, sans horloge, sans calendrier, il était difficile de répondre. Les anciens avaient remarqué les changements répétés de la forme de la Lune tout au long d’un mois, d’une année, la lunaison, avec ces phases principales : la nouvelle Lune, le premier quartier, la pleine Lune et le dernier quartier. Cette lunaison est d’environ 29 jours 12 heures 44 minutes et 2,9 secondes, qui correspond à un mois lunaire. Mais, avec des lunaisons de 29,53 jours, une année ne dure que 354 jours au maximum, soit environ 11 jours de moins que le temps réel nécessaire à la Terre pour effectuer une révolution autour du Soleil (365 jours selon le calendrier grégorien). Afin de surmonter cette différence, les Chinois ont mis en place la méthode luni-solaire de chronométrage en ajoutant un treizième mois à leur calendrier lunaire environ une fois tous les trois ans. [caption id="attachment_5493" align="aligncenter" width="850"] Les phases de la Lune (Source : Kronos 360)[/caption] Le calendrier lunaire est également utilisé dans d’autres pays d’Asie comme le Vietnam, la Corée, la Thaïlande, la Malaisie, etc où il joue un rôle indispensable dans l’agriculture pour planifier la plantation, la récolte ou l’élevage. Ce calendrier est aussi utilisé pour fixer les grands jours de fête tels que le Nouvel An Lunaire, la Fête du Thanh Minh (Jour des ancêtres) ou la Fête de la Mi-Automne, ainsi que les dates importantes de la vie courante, tels que les mariages, le démarrage de la construction de maisons, la visite des tombeaux des ancêtres,… afin que tout se passe bien. Le calendrier lunaire exerce aussi une grande influence sur la vie spirituelle et culturelle des vietnamiens à travers du système zodiacal qui lui est rattaché. Le système zodiacal vietnamien est composé de : 12 signes, les 12 branches terrestres : Rat, Buffle, Tigre, Chat, Dragon, Serpent, Cheval, Bouc, Singe, Coq, Chien, Cochon. 5 éléments : Métal, Bois, Eau, Feu, Terre (Kim, Mộc, Thủy, Hỏa, Thổ) qui fondent les 10 troncs célestes (Giáp, Ất, Bính, Đinh, Mậu, Kỷ, Canh, Tân, Nhâm, Quý), chaque élément est en effete considéré soit à l’état naturel soit façonné/utilisé (par exemple la terre à l’état naturelle ou la terre cultivée) L’association des 12 branches terrestres avec les 5 éléments compose un système sexagésimal qui correspond à un cycle de vie de 60 ans. Cette combinaison tige-branche avec les 5 éléments donne le signe de naissance de chaque personne. En effet, chaque signe revient tous les 12 ans, mais chaque signe étant associé à un élément, chacune de ces associations ne revient que tous les 60 ans. 2022 sera l’année du Tigre d’Eau. Dans 12 ans, 2034 sera l’année du Tigre de Bois. Et juste comme ça, nous nous reverrons le Tigre d’Eau en 2082, après 60 ans. La date de naissance de chaque personne correspond à différentes combinaisons de tige-branche et de cinq éléments, de sorte que chaque personne aura un destin et une personnalité différents. Bien qu’il soit apparu il y a près de 4000 ans, jusqu’à présent, le calendrier lunaire est encore un outil indispensable dans la vie quotidienne des asiatiques, notamment vietnamiens. L’utilisation du calendrier lunaire n’est pas seulement une habitude mais aussi une croyance spirituelle des vietnamiens, comme un moyen de préserver et d’apprécier la culture et de toujours se souvenir des ancêtres.

2 ans depuis

519 vues

Comment les vietnamiens fêtent-ils le nouvel an lunaire?

À propos du Têt – le passage au nouvel an lunaire Si le monde entier utilise le terme “Nouvel An Chinois”. Et bah, chez nous, on l’appelle le TẾT, ou le “Tết Nguyên Đán”.  ce qui signifie le début de la première matinée d’une année. En général, le c s’étale sur les 7 derniers jours de l’année et sur les 7 premiers jours de la nouvelle année (c’est-à-dire environ du 17 janvier au 2 févier pour cette année). Elle est considérée comme la période la plus heureuse d’une année. Elle symbolise la réunion, de l’amour et de l’harmonie. En outre, cet évènement représente le retour de l’origine et la reconnaissance. Elle symbolise aussi la fortune, l’espoir d’une bonne année financière. Et enfin, le Tết représente la chance, l’optimisme, l’espoir en avenir toujours meilleur. Comment les vietnamiens fêtent-ils le nouvel an lunaire ?  1. Préparer sa maison pour l’arrivée de la nouvelle année Dans les derniers jours de l’année, les familles vietnamiennes nettoient et rangent toujours leur maison, avec la volonté d’éliminer toutes les mauvaises choses de l’année passée et de se préparer à accueillir la nouvelle année pour favoriser la chance et le bonheur. 2. Accompagner le départ du Dieu de la Cuisine vers le ciel   Traditionnellement, le 23è jour du 12è mois lunaire, les vietnamiens célèbrent la fête des Dieux Lares – « Ông Công » (Le Génie de la Terre) et « Ông Táo» (Le Dieu de la cuisine). Le jour de cette fête, les Vietnamiens vont nettoyer la cuisine, acheter des Carpes, préparer des offrandes et une bassine d’eau dans laquelle ils mettent des carpes vivantes. Après la cérémonie, les carpes sont relâchées dans la rivière pour s’envoler symboliquement vers le Ciel et apporter à Ngọc Hoàng (L’Empereur de Jade) un rapport sur la vie du propriétaire de la maison. [caption id="attachment_5452" align="aligncenter" width="540"] Nouvel An Lunaire – Les carpes sont relâchées dans la rivière pour s’envoler symboliquement vers le Ciel et apporter à Ngọc Hoàng[/caption] 3. Préparation du gâteau de riz gluant traditionnel, « Bánh Chưng » [caption id="attachment_5452" align="aligncenter" width="540"] Le Bánh Chưng un plat traditionnel incontournable pour fêter le Tết, Nouvel An Lunaire du Vietnam[/caption] Le Bánh Chưng un plat traditionnel incontournable pour fêter le Tết. Il est apparu du temps des rois Hùng dans l’histoire vietnamienne et indispensable dans le nouvel an vietnamien. Ce gâteau salé de riz gluant, farci à la poitrine de porc, aux haricots mungo et au poivre, est très apprécié des familles vietnamiennes. Enveloppé et cuit dans des feuilles de “ Dong” (Phrynium Placentarium) qui lui donne ainsi une jolie couleur verte. Les familles préparent souvent le Bánh Chưng du 27, 28, 29 décembre (selon le calendrier lunaire), c’est aussi un cadeau significatif pour les parents et amis à cette occasion. Il présente la gratitude de la Nature et à des ancêtres, qui ont créé des conditions favorables pour que le peuple vietnamien puisse avoir une bonne récolte. Il symbole aussi la harmonie de la Terre et les hommes. 4. Décoration de la maison avec des fleurs Nous avons principaux types de fleurs symbolisant la fête du Têt et le printemps : le cerisier dans nord, les fleurs d’ochna dans le sud et le kumquat (dans toutes les régions). Ils sont l’un des arbres symbolisant la chance, le bonheur et la prospérité pour la famille. [caption id="attachment_5489" align="aligncenter" width="212"] Kumquat[/caption] 5 . Rendre hommage aux ancêtres Les descendants de la famille se réuniront pour visiter et nettoyer le lieu de repos des ancêtres et de leurs proches (au cimetière). C’est une coutume commune des Vietnamiens pour manifester la reconnaissance, le respect du défunt. Cette activité a généralement lieu avant le début de la nouvelle année. 6. Cérémonie de réveillon de nouvel an Chaque famille va organiser une cérémonie pour prier au moment du réveillon de nouvel an. Pendant la période entre l’ancienne et la nouvelle année, chaque famille dispose un plat de fruit, un vase de fleurs et brûle des bâtonnets d’encens. Ils prient pour être en bonne santé, être heureux et avoir de la chance. Après cela, certaines familles ont l’habitude d’offrir de l’argent porte-bonheur à leurs proches dans une enveloppe rouge. 7. Les vœux Le premier jour de la fête du Têt, les vietnamiens rendent visite à la famille du côté paternel. Le deuxième, ils rendent visite à la famille du côté maternel. Le troisième jour, certains rendent visite à leurs professeurs ou aux professeurs de leurs enfants. Ensuite ils rendent visite à leurs amis pour leur souhaiter une bonne année, manger et boire ensemble. Les enfants recevront à cette occasion un peu d’argent dans une enveloppe rouge pour leur porter chance, et les vœux en Lettre  et en Parole. [caption id="attachment_5490" align="aligncenter" width="360"] Les vœux pour les premiers jours de Nouvel An Lunaire du Vietnam – Le Têt[/caption] 8. Cuisine pendant la fête du Têt [caption id="attachment_5452" align="aligncenter" width="540"] Repas du Nouvel An Lunaire, Nouvel An du Vietnam[/caption]  Traditionnellement, les repas du nouvel sont généralement constitués de plats spéciaux, différents des plats du quotidien. Au fil du temps, le repas du Têt a également beaucoup changé. Les plats deviennent plus diversifiés. Mais il y a une chose qui ne change pas, c’est que le repas du Têt vietnamien est toujours complet, avec de nombreux plats délicieux et colorés. La couleur verte du Bánh Chưng, la couleur rouge vif du riz gluant au fruit Gấc, le jaune de la soupe aux pousses de bambou et le rose de la mortadelle vietnamienne et des Nem colorés… 9. Culture de la dégustation du thé le nouvel an vietnamien [caption id="attachment_5452" align="aligncenter" width="540"] Dégusté du thé pour fêter le Nouvel An Lunaire[/caption] La dégustation du thé manifestent le respect et hospitalité pour leur invité. D’ailleurs, c’est également considérée comme un moyen de se détendre, de sentir la nature. Nous offrons souvent le Thé Lotus Royal , pour montrer l’admiration à nos très chers invités. 10. Éviter les conflits pendant la nouvelle année Pour une année de bonnes émotions et éviter les mauvaises choses pour toute l’année à venir, les conflits pendant le Têt sont un tabou. En effet, si les premiers jours de l’année se passent bien, toute l’année remplira de nombreuses joies, de bonnes choses. Et les mauvaises choses n’arriveront pas. Espérons que ce que nous partageons ci-dessus vous aidera à avoir une meilleure vue du Têt vietnamien et à comprendre  la culture vietnamienne. A cette occasion, Nuage Sauvage souhaite à tous nos chers lecteurs une année remplie de santé, de joie et de succès !

2 ans depuis

2133 vues

Découvrir le plateau de confiseries et de thé de la Fête du Têt

Après 2 ans de séparation à cause de l’épidémie de Covid, les images familières des Banh chung, des enveloppes rouges et des plateaux de confiseries multicolores accompagnant les tasses de thé rappellent à tous les vietnamiens l’ambiance chaleureuse de la Fête du Têt. Boire du thé, déguster les confiseries est non seulement alléchant mais recèle aussi d’autres significations, découvrons-les ensemble ! La plateau de confiseries de la Fête du Têt sont un dessert familier apprécié pour leur beauté esthétique et leur saveur, mais elles ont également une signification symbolique importante au yeux des Vietnamiens. Par conséquent, avec le banh chung, la pastèque, les fleurs d’abricotier dorées, un plateau de confiseries pendant le Têt est l’une des choses indispensables des familles vietnamiennes. Les confiseries les plus connues sont le lotus confit, le kumquat confit, le gingembre confit, les morceaux de noix de coco confits ou encore les cacahuètes grillées ; chacune apporte une des saveurs typiques de la vie : l’aigre, l’épicé, le sucré et le salé. Cette combinaison de saveurs symbolise l’harmonie entre les quatres saisons en un an, à travers leurs couleurs, leurs caractéristiques. Chaque confiserie du Têt exprime un souhait différent pour la nouvelle année. Les significations de chaque confiserie vietnamienne Sur le plateau de confiseries, le jaune brillant du kumquat confit apporte la chance et la prospérité, le gingembre confit apporte chaleur et concorde familiale. La noix de coco confite présente dans tous les foyers vietnamiens symbolise l’unité familiale avec son goût sucré. La forme ronde et la couleur blanche des cacahuètes grillées exprime le souhait d’une bonne santé pour l’année à venir. Enfin, l’indispensable gâteau aux haricots mungo pour démarrer une nouvelle année pleine de douceur et de succès. En vietnamien, l’haricot mungo – “đỗ”, signifie la réussite. [caption id="attachment_5468" align="aligncenter" width="600"] Kumquat confit traditionnel des Vietnamiens (Source : Internet)[/caption] [caption id="attachment_5470" align="aligncenter" width="621"] Noix coco confit (Source : Internet)[/caption] [caption id="attachment_5473" align="aligncenter" width="600"] Gingembre confit (Source : Internet)[/caption] [caption id="attachment_5475" align="aligncenter" width="492"] Cacahuètes grillées (Source: Internet)[/caption] [caption id="attachment_5478" align="aligncenter" width="492"] Gâteau au haricot mungo traditionnel vietnamien[/caption] Accord thé et confiserie des vietnamiens Et tout comme les Français boivent du vin pour accompagner leurs plats, les vietnamiens adorent boire du thé quand ils dégustent des confiseries. Le Nouvel An est toujours l’occasion pour les familles de se réunir et de se raconter ce qui s’est passé l’année passée, et ce moment prend plus de sens que jamais lorsque tout le monde se rassemble autour de tasses de thé parfumé et d’un plateau de confiseries multicolores. [caption id="attachment_5481" align="aligncenter" width="492"] Les accords thé et confiseries pour les vietnamiens sont aussi un moyen pour l’âme de s’harmoniser avec le Ciel et la Terre aux premiers jours du printemps.[/caption] Comme vous le savez tous, boire du thé s’associe à la perfection à la dégustation de confiseries, mais selon les croyances vietnamiennes, la pureté du thé aide aussi à faire passer la malchance de l’année passée afin d’accueillir la nouvelle année avec plus de joie et de bonheur. Les accords thé et confiseries pour les vietnamiens sont aussi un moyen pour l’âme de s’harmoniser avec le Ciel et la Terre aux premiers jours du printemps. Avec l’année du Tigre 2022, thé blanc, thé jaune et thé oolong seront des choix parfaits pour apporter plus de chance lors de la cérémonie du Têt.

2 ans depuis

670 vues

Histoire et Légende du Thé du Vietnam

Notre légende de thé du Vietnam Le thé, sa culture existe au Vietnam depuis environ 4 mille ans mais elle est beaucoup moins connue que certaines autres grandes cultures du thé. Nous avons ainsi notre propre légende, singulière et différente des autres. Si en Chine l’histoire du thé a commencé autour de ses vertus médicinales. Si en Inde, son histoire est associée à la quête spirituelle du Bouddha. Au Vietnam, cela a commencé par une histoire d’amour… Il y a très longtemps, lors d’un voyage hors du palais interdit, la princesse Mi Nuong fit une balade au bord d’une rivière et entendit les magnifiques mélodies à la flûte d’un jeune pécheur Truong Chi. [caption id="attachment_5476" align="aligncenter" width="474"] Truong Chi- Mi Nuong, Légende du thé du Vietnam[/caption] Le musique du jeune Pêcheur était tellement belle que la princesse en est tombée amoureuse. De son côté, le musicien-pêcheur succomba à la beauté splendide et à la pureté de l’âme de la tendre princesse. De retour au palais, la princesse n’a cessé de penser à lui et refusa toutes autres rencontres. Le roi, par crainte du courroux de l’empereur, le père de la princesse, décida de condamner le jeune pêcheur à mort. Version Vietnamienne de Roméo & Juliette La mort ne sépara pas le couple. Le corps de Truong Chi se transforma en pierre et la princesse se transforma en un jeune arbre, un théier, qui poussa à côté de la pierre. Depuis lors, les feuilles de cet arbre donne une boisson délicieuse, qui détend et soigne l’esprit. La pierre quant à elle est utilisée pour sculpter les tasses dans lesquelles on boit le thé. Une belle légende, une belle histoire d’amour, aussi émouvante et dramatique que celle de Roméo et Juliette n’est ce pas ? Mais dans une version vietnamienne, pleine de théine NUAGE SAUVAGE EST HEUREUX DE VOUS APPORTER DES THÉS DES THÉIERS SAUVAGES ET CENTENAIRES DU VIETNAM, ET SOUHAITE QUE LEURS SAVEURS SUBTILES ET ENVOÛTANTES APPORTENT LONGÉVITÉ ET FIDÉLITÉ À NOTRE AMOUR DANS NOTRE COUPLE, À NOTRE AMOUR POUR LE MONDE ET LA NATURE.

2 ans depuis

496 vues

Le conte du Banh chung – le gâteau de riz indispensable pendant le Têt au Vietnam

Le Banh Chung est le plat indispensable du Têt au Vietnam ; il incarne les valeurs philosophiques chères au cœur des vietnamiens. Ce gâteau traditionnel de forme carrée est réalisé avec du riz gluant, du haricot mungo, du porc et des feuilles « dong » (Phrynium placentarium). La confection de ce gâteau demande une grande habileté et une grande patience : la cuisson dure au moins 8h ! L’histoire de ce gâteau apparaît dès la période de la construction de la nation – la dynastie du roi Hung. Le roi avait plusieurs enfants. Une fois le temps venu de choisir son successeur pour monter sur le trône, il a décidé de le faire par un concours de cuisine. Alors que ses frères avaient tous réalisé des plats très luxueux, Lang Lieu, le fils le plus pauvre du roi, lui a préparé deux plats très modestes qui lui étaient venus en rêve. L’un est le « banh day » de forme ronde représentant le ciel, l’autre est le “banh chung » de forme carrée représentant la Terre (selon la croyance cosmographique de l’époque). Réalisés à base d’ingrédients très simples et populaires, ces deux plats symbolisent l’harmonie du Ciel et de la Terre, de l’harmonie mutuelle et de la synergie du peuple. Grâce à cela, Lang Lieu fut nommé roi. Le banh chung symbolise également la piété et le respect des descendants envers les ancêtres. C’est pour cela qu’il est tendrement placé sur l’autel des ancêtres à l’occasion du Têt. Depuis, lors du réveillon du Têt, tout le monde se réunit autour d’une grande marmite de Banh Chung. Le réveillon est pour nous le moment de l’harmonie entre le monde sur Terre et l’au-delà, une cérémonie au cours de laquelle nous exprimons notre gratitude envers nos ancêtres et souhaitons « Bonheur, Prospérité, Longévité » pour la nouvelle année. Le Banh Chung possède ainsi une dimension esthétique, gastronomique mais aussi fortement symbolique.

2 ans depuis

2192 vues

La première visite de l’année – Coutume du Têt

Selon notre croyance, le Têt symbolise également le renouveau. Tout ce qu’on dit ou ce qu’on fait durant les trois premiers jours de l’année influence les douze mois à venir. On évite donc les mots grossiers ou les disputes. Selon notre tradition, la première personne qui entre dans la maison déterminera la chance et le bonheur de la famille d’accueil pour le reste de l’année. Dans l’espoir d’une année favorable, les familles vietnamiennes ont de fait pris l’habitude de choisir à l’avance ce premier invité 🙂 Pendant les trois jours des festivités du Têt, les vietnamiens rendent visite à leurs aînés, oncle et tante, amis et relations de la famille. Bien accueillir tous ses invités est important pour favoriser fortune et joie pour l’année entière. Après les fêtes, les commerçants se préparent également à la réouverture du magasin. Les premiers clients revêtent ainsi une dimension porte-bonheur pour leur commerce. Dans une ambiance printanière (du calendrier lunaire), nous ouvrirons grande notre porte pour vous accueillir en toute amitié, en espérant pour nous tous une nouvelle année épatante, pleine de joies et de prospérité. Suivez notre série des activités du Têt 2021 – l’année du Buffle !

2 ans depuis

558 vues

Gâteau au haricot mungo – un délice à savourer avec du thé vert

Le Vietnam est un pays connu pour sa gastronomie riche et variée. L’une des choses que vous devez essayer lorsque vous venez au Vietnam, ce sont les desserts vietnamiens. J’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui l’un des desserts connu de tous les quatre coins du pays – les fameux cubes au goût sucré et de couleur jaune vive – le bánh đậu xanh, le gâteau au haricot mungo en français. Considéré comme symbole d’un souvenir d’enfance de plusieurs générations des Vietnamiens, ce gâteau représente à la fois la tradition, la culture et la fierté de mon pays natal. [caption id="attachment_5425" align="aligncenter" width="519"] Gâteau de haricot mungo – Dessert vietnamien[/caption] Au Vietnam, ce gâteau traditionnel est souvent consommé en accompagnement avec du thé vert. En effet, c’est un accord thé et mets vietnamiens qui existe depuis des siècles. Cependant, le gâteau au haricot mungo apparait de moins en moins dans la table des Vietnamiens,  notamment par le développement économique et la mondialisation qui voient l’arrivée des plats de plus en plus modernisés. C’est alors dans le but de promouvoir la culture vietnamienne, surtout l’art des accords thés et mets traditionnels mémorables du Vietnam, que je voudrais partager avec vous l’histoire du gâteau d’haricot mungo et sa recette afin de mieux comprendre sa bonne réputation. L’histoire unique d’une saveur exquise de Hai Duong Le Gâteau au haricot mungo est un dessert traditionnel de Hai Duong, une ville située à 60 km de Hanoi – la capitale du Vietnam. Malgré sa longue histoire, la réputation du bánh dâu xanh de Hai Duong ne débuta qu’au début du XXe siècle, après une visite de Bao Dai – le dernier empereur du Vietnam – dans la contrée de l’Est. De ce qu’on a appris chez les anciens de Hai Duong, parmi les offrandes dédiées au roi de l’époque, les autochtones ont préparé une pâtisserie spéciale aux haricots mungos – le fameux bánh dâu xanh. [caption id="attachment_5430" align="aligncenter" width="519"] Bao Dai, le dernier empereur du Vietnam. Source : Internet[/caption] La saveur subtile du gâteau s’entremêlant finement avec du thé vert a laissé une énorme impression aux papilles de Bao Dai, qui a ensuite généreusement gratifié les pâtissiers de Hai Duong. L’empereur les a exceptionnellement autorisés à imprimer le Dragon doré – symbole de la puissance royale – sur l’emballage des bánh dâu xanh de Hai Duong, un label local très particulier qui sert à les distinguer des autres produits venus d’ailleurs. Depuis, ce dessert traditionnel est renommé “Bánh đậu xanh rồng vàng”, ce qui signifie “gâteau au haricot mungo du dragon doré”. Aujourd’hui, les producteurs locaux gardent avec fierté le symbole du dragon sur les emballages comme un signe de confiance. Devenue un souvenir à ne pas manquer, cette gourmandise est donc souvent choisie comme cadeau pour les proches et les amis lors de tout passage à cette ville à l’Est de la capitale. Le mystère d’une recette simple à partir des ingrédients rustiques Avec des ingrédients rustiques, chaque cube aux haricots mungos, banh dau xanh, est considéré comme un représentant de la saveur campagnarde, montrant la délicatesse et l’ingéniosité de ses fabricants. En réalité, la recette du Bánh đậu xanh n’a rien de compliqué. Il s’agit de haricot mungo, de sucre raffiné, et d’huile végétale, d’essence de fleur de pamplemousse et de noix de coco. Néanmoins, ce qui crée le goût délicat des cubes de bánh dâu xanh est la proportion, jalousement gardée, entre les ingrédients, un véritable secret qui ne se transfère que de père en fils. De même, la qualité et l’origine des ingrédients prennent une place très importante afin de faire de bons gâteaux aux haricots mungo. Il convient de choisir les graines de haricots mungos bien mûres et bien jaunes à l’intérieur. Celles-ci sont torréfiées, décortiquées, finement moulues et mélangées avec les autres ingrédients. [caption id="attachment_5433" align="aligncenter" width="519"] Il s’agit de haricot mungo, de sucre raffiné, et d’huile végétale, d’essence de fleur de pamplemousse et de noix de coco.[/caption] Ce dessert était entièrement fabriqué à la main autrefois. De nos jours, la plupart des étapes de préparation comme le traitement préliminaire, la torréfaction, le broyage, le mélange des graisses… ont été mécanisées. Bien que le processus de fabrication ne soit pas difficile, chaque marque a sa propre recette secrète pour les gâteaux aux haricots mungo de bonne qualité. Au fil du temps, la recette traditionnelle a été modernisée afin de créer de nouvelles saveurs telles que le goût du thé vert matcha. Chez Trà-Art, nous avons soigneusement sélectionné les meilleures marques de gâteaux aux haricots mungo du Vietnam. Nous faisons attention non seulement à la qualité et l’origine des ingrédients, mais aussi à la manière dont on fait des gâteaux. C’est donc pour ces raisons que nous sommes fiers de nos bánh đậu xanh, fabriqué des ingrédients naturels et sans aucun arôme artificiel. Le gâteau au haricot mungo et le thé vert – une association parfaite Tel un bon vin, il est d’usage en “bon français”, d’associer le vin aux mets, une bonne viande rouge avec un vin rouge, un poisson avec un vin blanc… Figurez-vous que pour le thé c’est la même chose. En France, le thé est aussi souvent consommé à la fin du repas ou au goûter, mais plus rarement au dessert. Et pourtant, les accords qui peuvent se créer sont aussi délicieux que surprenants ! La texture sablonneuse en harmonie avec le parfum séduisant de haricot mungo grillé nous offre une expérience gastronomique délicate et difficile à oublier. Son goût légèrement sucré accompagnera subtilement le caractère peu astringent du thé vert. En effet, les thés verts sont généralement légers. Ils ne sont pas du tout oxydés (contrairement à un thé noir dont le taux d’oxydation atteint les 100%). En accompagnement du gâteau au haricot mungo, le thé vert apportera une belle dose de saveurs, et sa légèreté en bouche agira en complémentarité avec la saveur “rizière” et légèrement beurrée du gâteau. [caption id="attachment_5437" align="aligncenter" width="519"] Un accord thé et met incontournable : gâteau au haricot mungo avec du thé vert[/caption] Depuis toujours, ces petits cubes au goût sucré et rustique sont emballés en petites portions, sur la boîte souvent imprimée les mots: « Savourez entre de bons amis en accompagnement du bon thé ». Il s’agit de la manière délicate pour déguster ce dessert vietnamien. Le duo thé vert – gâteau au haricot mungo est une association parfaite pour un dessert ou lors d’une retrouvaille amicale, car le thé et la gastronomie sont avant tout des moments de partage et de convivialité. Cliquez ici pour acheter le gateau au haricot mungo

2 ans depuis

1128 vues

Le conte des enveloppes rouges

À l’occasion du Têt, une tradition très ancienne consiste à offrir aux enfants des enveloppes rouges (“Li xi” en vietnamien) avec de l’argent à l‘intérieur en guise de porte-bonheur pour le passage à la nouvelle année, au nouvel âge. En effet, dans la tradition, l’âge est déterminé par le calendrier lunaire et pas sur la date de naissance. Cette tradition trouve son origine dans la légende du Diable de la nuit du Réveillon. Ce Diable venait taquiner les enfants pendant leur sommeil en caressant leur tête et les rendait malade le lendemain. Un jour, un petit garçon d’un vieux couple eut la chance de recevoir la bénédiction de huit gentilles fées, bénédiction qui prit la forme huit pièces de monnaies. Une fois le petit endormi, le couple emballa les huit pièces dans du papier rouge et les mit à côté de l’oreiller. Lorsqu’il apparut, le diable fut repoussé par l’éclat brillant des pièces et s’enfuit. Depuis lors, tous les parents imitent ce vieux couple et mettent également huit pièces couvertes d’un papier rouge à côté de leurs enfants pour chasser le diable. Cette légende est à l’origine de la tradition d’offrir des étrennes aux enfants pour leur souhaiter santé, sagesse et joie. De nos jours, on utilise des billets d’argent neuf dans des enveloppes rouges bien décorées de motifs du zodiaque ou des vœux du Têt. Toujours pour manifester reconnaissance et gratitude envers leurs ainés, les vietnamiens offrent également des enveloppes rouges aux anciens pour leur souhaiter santé et longévité. Ainsi, nous réserverons des enveloppes rouges provenant exceptionnellement du Vietnam, avec des meilleurs vœux, pour les premiers clients des trois jours de Têt : 11, 12 et 13 février 2021. Rejoignez-nous sur l’événement Facebook pour plus de détails.   

2 ans depuis

585 vues

L’écriture au début de l’année – Coutume du Têt

L’écriture au début de l’année pour l’éveil de l’esprit et de la connaissance Pendant le Têt, quand ils ne vont pas rendre visite à la famille et aux relations familiales, les vietnamiens adorent se rendre à la pagode ou au temple de la littérature, à la rencontre des vieux lettrés pour demander des écritures calligraphiques. C’est une activité traditionnelle très prisée depuis des générations, qui illustre l’affection des vietnamiens pour l’éducation. La tradition du Khai But est née au début du XIVème siècle, sous la dynastie Tran qui accordait une grande importance au bouddhisme et à l’éducation. Un professeur très connu et vénéré, Chu Van An, avait choisi de se retirer dans une montagne isolée à Haiduong pour rester éloigné de la capitale et des affaires des mandarins. À chaque fois qu’un élève lui rendait visite, Chu Van An lui offrait une écriture pour encourager ou donner un conseil. Depuis cette époque, les vietnamiens ont gardé la tradition de demander des écritures aux vieux lettrés au début de l’année. Il s’agit d’écritures calligraphiques dessinées sur le papier traditionnel rouge. Le contenu peut être des mots courts, des proverbes ou des sentences pour souhaiter bonheur, intelligence ou sérénité… Plus largement, chacun est invité à réaliser lui-même sa première écriture chez soi pour commencer une nouvelle année dans l’éveil de l’esprit et de la connaissance. Cette tradition est transmise de génération en génération comme une belle coutume des vietnamiens studieux.

2 ans depuis

615 vues

1 2 3 4
Shopping cart0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats